Publié le 30 Avr

Le Puy-en-Velay, deuxième sur le podium des villes de France où il fait bon vivre

Le Journal du Dimanche (JDD) du 10 avril 2021 a révélé son classement des « Villes où il fait bon vivre ». Le Puy-en-Velay se place – pour la deuxième année consécutive – en deuxième position dans la catégorie des villes de 10 000 à 20 000 habitants. La cité ponote se classe à la centième position toutes communes de France confondues.



Le palmarès 2021 établit par l’association « Villes et villages de France où il fait bon vivre » concerne les 34 837 communes de France métropolitaine. Il est construit sur les priorités des Français : la qualité de vie, la sécurité, la présence de commerces et de services, les facilités de transport, la santé, l’éducation, la solidarité, les sports et les loisirs.

Pour l’édition 2021, l’association intègre un nouveau critère : la couverture internet haut et très haut débit. Toutes les données proviennent de sources officielles (Insee, organismes étatiques…).



Le Puy-en-Velay décroche sa place sur le podium grâce à son large spectre de propositions éducatives allant de l’école primaire jusqu’au supérieur, à son environnement naturel et son patrimoine historique et culturel riche. Ses autres atouts ? La ville dispose de nombreux commerces et son taux de chômage est relativement faible.

Ce n’est pas étonnant que chaque année la ville accueille de nouveaux habitants.


Lorsqu’on interroge nos étudiants de première année en DUT Informatique Graphique, ils semblent confirmer l’analyse du sondage en évoquant des raisons similaires quant à leur choix d’intégrer l’IUT ponot.


J’ai choisi le Puy-en-Velay parce que je voulais vivre ma vie d’étudiant dans une ville à taille humaine où la nature est proche. Bien qu’il y ait dans les grandes agglomérations la possibilité de suivre des formations en informatique, ces villes ne proposent pas les mêmes atouts qu’au Puy. Ici, nous pouvons tout faire à pied, nous confie Rémy.



Parmi l’un des avantages, il y a le logement. Au Puy-en-Velay, il est possible de se loger dignement pour moins cher que dans les grandes villes. Pour travailler ou pour se retrouver entre amis, on peut se rejoindre assez facilement alors que dans les grands centres urbains c’est plus compliqué, nous explique Thibault.


Pour mes études, j’avais besoin de trouver un lieu à proximité de la commune de mes parents mais je ne voulais pas me retrouver au centre d’une grosse agglomération comme Grenoble. Ce qui me plait ? L’architecture, les bâtiments. La ville est belle ! Il y a beaucoup de lieux de balade aux alentours pour se ressourcer, se ravit Cyrielle.



Si vous souhaitez découvrir le patrimoine de la ville et ses alentours, vous pouvez consulter le site de l’Office de Tourisme du Puy-en-Velay.